Les préservatifs
12

Quand on achète des préservatifs, en pharmacie ou au supermarché, on les cache souvent au fond de notre panier – la faute au tabou qui plane au-dessus de la sexualité et qu’on essaie de déconstruire avec Entre nos lèvres, mais aussi un petit peu parce que les packagings semblent crier à notre place : “Je compte m’envoyer en l’air avec une Chupa Chups XXL à la fraise des bois.” Heureusement, les choses commencent à bouger, notamment grâce à des marques comme My Lubie qui ont à cœur de repenser le bien-être intime et donc l’intégralité du préservatif, de son design à sa composition, pour qu’on soit – enfin – fièr·e·s d’en acheter. C’était pas trop tôt.

Développés avec un des meilleurs fabricants de préservatifs en Europe (on vous explique tout un petit peu plus bas sur la page), les préservatifs My Lubie sont végans, responsables, équitables et surtout ultra fins – seulement 0,055 mm d’épaisseur – et ultra résistants. Fabriqués à partir de latex naturel de haute qualité, ils sont confortables, sans odeur, et dépourvus de tous les ingrédients controversés que contiennent la plupart des préservatifs sur le marché – perturbateurs endocriniens, parabènes, spermicides, glycérine, hydrocarbures, et on en passe et des meilleurs (ou des pires, plutôt).

Certifiés CE, ils sont tous – absolument TOUS – testés individuellement pour vous garantir la meilleure fiabilité et respectent toutes les normes européennes les plus exigeantes : ISO 4074, ISO 15223-1, 1041 et ISO 13485. Ce qu’on peut vous promettre aussi, c’est qu’ils permettent de ressentir beaucoup plus de sensations que tous ceux qu’on a déjà essayés auparavant. On ne peut pas vous dire que c’est comme s’il n’y avait rien (ce qu’on a pu lire), mais c’est la première fois qu’on a quand même le sentiment du peau à peau en faisant l’amour avec une capote – et c’est déjà pas mal. C’est même vraiment cool.

PS. C’est une boîte de 12.

Taille : 180 mm / Largeur : 53 mm

Épuisé

Toutes les infos.

Description détaillée

Quand on achète des préservatifs, en pharmacie ou au supermarché, on les cache souvent au fond de notre panier – la faute au tabou qui plane au-dessus de la sexualité et qu’on essaie de déconstruire avec Entre nos lèvres, mais aussi un petit peu parce que les packagings semblent crier à notre place : “Je compte m’envoyer en l’air avec une Chupa Chups XXL à la fraise des bois.” Heureusement, les choses commencent à bouger, notamment grâce à des marques comme My Lubie qui ont à cœur de repenser le bien-être intime et donc l’intégralité du préservatif, de son design à sa composition, pour qu’on soit – enfin – fièr·e·s d’en acheter. C’était pas trop tôt.

Développés avec un des meilleurs fabricants de préservatifs en Europe (on vous explique tout un petit peu plus bas sur la page), les préservatifs My Lubie sont végans, responsables, équitables et surtout ultra fins – seulement 0,055 mm d’épaisseur – et ultra résistants. Fabriqués à partir de latex naturel de haute qualité, ils sont confortables, sans odeur, et dépourvus de tous les ingrédients controversés que contiennent la plupart des préservatifs sur le marché – perturbateurs endocriniens, parabènes, spermicides, glycérine, hydrocarbures, et on en passe et des meilleurs (ou des pires, plutôt).

Certifiés CE, ils sont tous – absolument TOUS – testés individuellement pour vous garantir la meilleure fiabilité et respectent toutes les normes européennes les plus exigeantes : ISO 4074, ISO 15223-1, 1041 et ISO 13485. Ce qu’on peut vous promettre aussi, c’est qu’ils permettent de ressentir beaucoup plus de sensations que tous ceux qu’on a déjà essayés auparavant. On ne peut pas vous dire que c’est comme s’il n’y avait rien (ce qu’on a pu lire), mais c’est la première fois qu’on a quand même le sentiment du peau à peau en faisant l’amour avec une capote – et c’est déjà pas mal. C’est même vraiment cool.

Notre conseil à toutes les deux

On vous conseille d’utiliser les préservatifs My Lubie avec un lubrifiant à base d’eau – jamais à base d’huile au risque d’endommager le latex du préservatif et de le craquer. Il faut savoir que la raison principale de craquage (on a vérifié, le mot “craquage” existe réellement dans le dictionnaire pour ce genre de situation, c’est pas juste un truc qu’on dit quand on pète les plombs), c’est l’absence de lubrification. Donc il ne faut surtout pas hésiter à lubrifier à fond les ballons – c’est même hautement recommandé.

Utilisation

Déchirez l’emballage avec précaution et sortez le préservatif. Posez-le sur le pénis en érection – et/ou sur l’accessoire de plaisir – avec le bord enroulé vers l’extérieur. Pincez le réservoir avec deux doigts et déroulez le préservatif avec l’autre main. Surtout, assurez-vous bien qu’il se déroule correctement – s’il est un peu rugueux, mettez-en un autre. Après l’éjaculation, maintenez le préservatif à la base du sexe lors du retrait pour éviter de le perdre “à l’intérieur” – ce serait quelque peu contre-productif.

Composition

Est-ce que vous savez pourquoi personne ne sait réellement ce qu’il y a dans un préservatif ? Parce que c’est un dispositif médical (au même titre que le lubrifiant), ce qui n’oblige pas les marques à indiquer la liste exhaustive des ingrédients. Et si nous avons choisi les préservatifs My Lubie pour notre boutique, c’est justement parce que la marque a choisi de partager TOUS les ingrédients qui entrent – à un moment ou un autre – dans le processus de fabrication de son produit. En voici donc la liste.

Latex naturel de caoutchouc et sulfure : Le latex naturel est obtenu à partir des arbres à caoutchouc. Ce latex, qui représente 96 à 99% du préservatif, est ensuite traité pour offrir une forte résistance.

Amidon de maïs : Lors de la fabrication et du conditionnement, l’amidon de maïs permet d’éviter que les préservatifs adhèrent les uns aux autres, et donc de prévenir toutes formes de déchirure. Cela permet aussi de faciliter le bon déroulement du préservatif quand on le met !

Silicone : Il se trouve dans le lubrifiant du préservatif. C’est lui qui empêche – en partie – le préservatif de craquer ou de se déchirer pendant le rapport. On vous recommande toutefois (encore) de toujours utiliser un lubrifiant à base d’eau en complément.

Zinc Oxide : Il s’agit d’un composé inorganique – son origine n’est ni animale ni végétale – qui protège le caoutchouc, notamment des contaminations fongiques.

ZDBC et ZDEC : Ou plus longuement appelés dithiocarbamate dibutylique de zinc et dithiocarbamate diéthylique de zinc – d’où l’abréviation, hein. Il s’agit de réactifs permettant l’amélioration de la résistance du caoutchouc – une réaction qu’on appelle la vulcanisation. Cela permet également d’éviter la formation de nitrosamines, des substances aux pouvoirs cancérigènes sur de nombreux organes.

Potassium Hydroxide, Potassium Laurate, Emulan, Tamol : Ils permettent le mélange homogène des composants habituellement non miscibles – comme l’eau et l’huile par exemple – lors du processus de fabrication. Ils n’apparaissent quasiment pas dans la composition finale du préservatif que vous avez entre les mains.

Fabrication

Les préservatifs My Lubie sont fabriqués à partir de latex naturel labellisé Fair Rubber qui est obtenu grâce à la transformation d’un caoutchouc issu de la plantation d’Hévéa Brasiliensis de la région du Tamil Nadu, au sud de l’Inde. La matière première est ensuite acheminée en Allemagne où elle est transformée par une entreprise familiale pionnière dans le domaine de la contraception et qui partage nos valeurs, ainsi que celles de My Lubie. L’association Fair Rubber œuvre pour la promotion de l’agriculture biologique et du commerce équitable et garantit aussi l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleuses et travailleurs locales·locaux.